Appel à tous les bretons résidents au Qatar
16 Janvier 2018
 

Appel à tous les bretons résidents au Qatar

 

Dans le cadre de sa commission de prospective Kavadenn (qui signifie « découvertes ») l'association des cadres bretons lance un appel à tous les bretons et amoureux de la Bretagne au Qatar.

Si le Qatar entretient un pont naturel et privilégié avec la Grande-Bretagne, première destination de ses investissements en Europe, qu’en est-il de la « Petite » Bretagne, péninsule de l’Arc Atlantique ?

« Malgré leurs géographies aux ponants de l’Europe, il faut considérer les bretons non comme des êtres de crépuscule mais comme des êtres du commencement, des hommes du matin. » aime rappeler Jean-Yves LE DRIAN, ministre des affaires étrangères, ex-président de la région Bretagne.

A l’heure où de nouvelles pistes de diversification émergent (après le gaz naturel liquéfié) en faveur des énergies marines du futur (biotechnologies marines, stockage de l'énergie, exploration des océans, aquaculture…), le soleil du Qatar et son environnement dynamique offrent d’importantes opportunités. Aventuriers et promoteurs déjà au XVIIème siècle du « made in France » avec le grand commerce des produits perses et ottomans, mais aussi de la route des Indes, l’esprit navigateur et commerçant des bretons est de retour.

Le Qatar, agora celtique ouverte sur le monde ?

En s’inspirant de la Qatar Irish Society ou du réseau Scots in Qatar, les bretons peuvent eux aussi jouer un rôle fédérateur dans la création de ponts interculturels, aux côtés d'autres communautés : l’Australie et sa communauté d’expats à Doha (40 % de la population australienne a des racines celtiques). Sans oublier la côte Est des Etats-Unis, en particulier la Virginie et New York, berceaux de la communauté irlandaise, très impliqués dans les échanges créatifs, ici au Qatar (VCU arts, Doha Tribeca Festival…).

Un partenariat gagnant-gagnant pour la Bretagne et le Qatar

Le goût d’entreprendre réunit toutes ces communautés celtiques et offre au Qatar un bouquet porteur dans la construction d’un leadership mondial dans la technologie, les sciences et la sécurité alimentaire. La Bretagne avec ses centres d’excellence en agriculture ou en biotechs, peut offrir une plate-forme pour le transfert rapide de technologies et de compétences. D’autres pistes futuristes sont à explorer comme l’optimisation des transports de méthane, en chargeant les méthaniers vides sur le chemin du retour en CO2 pour produire dans les zones exportatrices (notamment le Qatar), des agro carburants de troisième génération (microalgues). L’expertise bretonne en matière de méthanisation peut également trouver des débouchés dans la volonté du Qatar d’exploiter l’hélium dans l’espace.

Vous souhaitez vous aussi mettre à l’honneur la Bretagne au Qatar et ses opportunités d’échange et de partenariat. Vos idées sont les bienvenues, contact : kevin-lognone@cadres-bretons.org